Une journée organisée conjointement par TotalEnergies Renouvelables Pacific et le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a mis en lumière l’importance des technologies et des innovations pour le secteur agricole et la production d’énergie. Au cœur de cet événement, trois tables rondes ont éclairé les enjeux des Agri-Énergies & AgriTech. Sur la question des solutions technologiques au service de la transition agricole, Pierre Massenet est intervenu en tant que représentant du cluster numérique OPEN NC et aussi directeur général du groupe CIPAC, dont plusieurs entités s’investissent activement dans cette évolution.

Un avenir façonné par la technologie

Alors, pour amorcer la deuxième partie de la matinée, Pierre Massenet et Aurore Klepper, manager de La French Tech Nouvelle-Calédonie, ont dressé un état des lieux de l’AgriTech en Nouvelle-Calédonie en présentant quelques concepts locaux.

Seules 7 % des startups se penchent sur l’AgriTech en Nouvelle-Calédonie. Toutefois, ce chiffre est en constante augmentation, porté par l’adage selon lequel « la contrainte stimule l’innovation ». Pierre Massenet a partagé sa vision de cette nouvelle forme d’agriculture, articulée autour de deux axes : la HighTech et la LowTech, qu’il qualifie respectivement d’« agriculture connectée » et d’« agriculture simplifiée ».

AgriTech

Projet du Lycée Pro Père Guéneau

La LowTech renvoie parfois à un retour aux méthodes de base, comme l’utilisation d’outils mécanisés à faible composante électronique. Le groupe CIPAC se positionne d’ailleurs comme un moteur d’innovation en misant notamment sur la jeunesse. En témoigne le projet mené cette année par les élèves du Lycée Professionnel Père Guéneau de Bourail, aboutissant à la conception d’un attelage rapide pour optimiser le travail des agriculteurs sur leurs tracteurs. Un prototype pleinement fonctionnel a ainsi vu le jour. D’autres projets pédagogiques sont déjà en en cours de réflexion.

« En Calédonie, la majorité des exploitations sont de petite taille, d’où le besoin de petites puissances et, par conséquent, de petits tracteurs », explique Pierre Massenet, directeur du groupe CIPAC.

La HighTech se caractérise par l’intégration de technologies au service de l’agriculture. Elle inclut le traitement des données pour faciliter la prise de décision, l’automatisation pour gagner du temps et la réduction de la consommation d’énergie via l’AgriVoltaïsme. Dans ce domaine, CIPAC Industrie propose diverses solutions innovantes, comme l’irrigation par pivot, le remplissage autonome de cuve et abreuvoir ou encore les tracteurs autoguidé grâce au système RTK, tout cela proposé par IOT NC.

AgriTech

Conduire sans conduire !

AgriTech

De l’irrigation haute technologie !

La Nouvelle-Calédonie, terre d’innovation

Trois startups ont illustré la propension de la Nouvelle-Calédonie à développer des projets innovants, malgré les contraintes locales (sécheresse, feux, irrigation, aléas climatiques) auxquelles le territoire est confronté. Elles ont mis en avant diverses technologies répondant à ces défis.

Agrilogic Systemes se distingue par une serre résistante aux cyclones, alimentée par l’énergie solaire, combinée à un concept de cultures hors-sol polyvalent et respectueux de l’environnement. Aqualone a présenté une solution d’irrigation basée sur les conditions météorologiques plutôt que sur des horaires fixes, offrant un contrôle direct via un smartphone. INSIGHT NC a exposé l’utilisation de l’imagerie satellite dans le domaine de la géomatique, permettant de mesurer le stress hydrique des plantes, une avancée significative pour les agriculteurs.

AgriTech

Agrilogic Systemes

AgriTech

Aqualone

AgriTech

INSIGHT NC

L’adoption des technologies par les agriculteurs

La table ronde s’est conclue sur la question de l’adoption des technologies par les agriculteurs à laquelle Pierre Massenet a répondu. Il constate que l’accessibilité à la technologie n’est pas uniforme, dépendant de la taille et de la philosophie de chaque exploitation.

« Par ailleurs, une certaine méfiance à l’égard de la technologie persiste en Nouvelle-Calédonie, pour diverses raisons. Cependant, pour le groupe CIPAC, investir dans ces nouvelles technologies représente un pari pour l’avenir, notamment pour assurer l’autosuffisance alimentaire et exploiter le plein potentiel des innovations sur le territoire. Une dynamique vertueuse s’installe : apprendre à maîtriser, réduire les coûts et démystifier, afin de dissiper les appréhensions face à ces évolutions inéluctables. »

AgriTech